[Infographie] Consommation connectée en France

La société Bonial à créée une infographie interactive qui analyse la situation de l’e-commerce de la consommation connectée en france (Web et Mobile).

Lien vers l’infographie

Les conclusions de l’enquête en 7 points

  1. Les Français sont des consommateurs muli-connectés, la possession d’un smartphone accentuant encore leur propension à consommer ou rechercher en ligne. Près de 9 Français sur 10 effectuent des achats sur Internet au moins une fois par an. Ils le font d’autant plus fréquemment que leur niveau de revenu est élevé et qu’ils possèdent plusieurs appareils : 70% des possesseurs de smartphone ou de tableDe effectuent un achat en ligne au moins une fois par mois, contre 62%
  2. Depuis la précédente édition de notre baromètre (décembre 2012), le recrutement de nouveaux clients par les pure players semble marquer le pas : comme en 2012, la proporJon de Français préférant spontanément commander chez un pure player reste stable à 24%. Même si les pure players sont toujours reconnus comme les moins chers (80%), la qualité du conseil et le service après vente des enseignes tradiJonnelles (jugés meilleurs à 77% et 78%) leur permet de conserver un véritable capital de confiance (80%)
  3. Mobiles et tablettes sont utilisés avec une fréquence forte dans la préparation des achats, notamment en amont du processus : plus de la moitié des possesseurs les utlisent au moins une fois par mois pour effectuer une recherche plus précise sur un produit (63%), comparer les prix (58%) ou affiner une intention d’achat (54%)
  4. Mais les Français jugent intrusives certaines formes de publicité digitale : parmi les 20 formes de publicités online et offline évaluées, les Français se disent avant tout « intéressés » par les supports  » PULL  » (dans lesquels le consommateur vient activement chercher l’information), au premier rang desquels les catalogues numériques (47%) et les sites Internet des enseignes (42%). A l’inverse, et à l’exception notoire des catalogues papier, les Français disent être « agacés » ou « envahis » par la plupart des messages digitaux en mode  » PUSH  » (imposés à l’utilisateur) comme les SMS promotionnels (à 67%), les notifications mobiles à caractère promotionnel (63%) ou les bannières en plein écran (76%)
  5. Parmi toutes les options offertes pour démarrer leur recherche, les sources digitales apparaissent comme le  » premier réflexe  » des Français (46%), particulièrement pour les produits relevant de la distribution spécialisée comme les produits électroniques (65%), les articles de sport (51%), ou dans une moindre mesure, le mobilier (44%). Dans la moitié des cas, la recherche joue un rôle déterminant dans le choix du type d’enseigne ; dans l’autre moitié, elle vient confirmer un arbitrage préexistant encore très largement favorable aux enseignes traditionnelles, particulièrement dans l’alimentaire (72%)
  6. Dans l’univers des smartphones et tableLes, et quel que soit le type d’achat envisagé, le moteur de recherche n’est plus le point de passage majoritaire : le  » premier réflexe  » est clairement acquis aux Applications (57%)
  7. Enfin, en clin d’œil à l’actualité récente, 1 Français sur 5 estime que la loi devrait obliger les pure-players à ne plus prendre de commandes le soir après 21h ainsi que le dimanche, afin d’équilibrer la concurrence vis-à-vis des enseignes traditionnelles… Premier réflexe des Français en préparation d’achats : consulter une source digitale, et plus particulièrement une application pour les possesseurs de smartphones et tablettes.

Lien vers l’étude complète IFOP-BONIAL