[Actu] 42 nombres cultes pour les geeks

Certains nombres ont une résonance particulière chez les geeks ou les fans de nouvelles technologies, mais uniquement chez eux. Pour éviter de tomber trop souvent dans la Private joke, voici quelques nombres cultes. Idéal pour briller en société ou vous fondre dans le décor lors d’une soirée COD.

0/1 : ou la base du langage binaire. 0 pour faux (le courant ne passe pas), 1 pour vrai (le courant passe). Soit un concept totalement différent de la base décimale que nous utilisons. Vous souhaitez en savoir plus ? lisez ceci.

1.6180339887 : le nombre d’or. Souvent désigné par la lettre grecque Phi et relié à la suite de Fibonacci. A des utilités en géométrie et en arithmétique.

3.11 : première version de Windows avec réseau intégré.

4.10 : nom de la première publication d’Ubuntu Linux. A noter, les versions d’Ubuntu sont notées année.mois et non 1.0, 1.1 etc. D’où la première version nommée 4.10 (pour octobre 2004). Autre anecdote, cette première version s’appelait Warty Warthog, soit en français Phacochère verruqueux. Et oui.

5.25 : disquettes préhistoriques de deuxième génération qui font désormais souvent office de frisbees. Apparue en 1981.

Pi : 3,1415 etc., le chiffre culte par excellence. Et qui donne donc son nom au Pi Day le 14 mars (3/14).

8 : comme le 8-bit, puissance des microprocesseurs des consoles de première génération (NES, Master System…). A même inspiré un style de musique électronique inspiré des jeux de l’époque.

8 (encore) : comme les disquettes 8 pouces, première génération de disquettes. Lancées en 1967 par IBM, elles pouvaient stocker 80 000 caractères.

17 : plus probable « nombre aléatoire ». Autrement dit, si vous devez choisir un nombre au hasard, le 17 ressortira le plus souvent… Étonnant, non ?

35 : comme la HP 35, première calculatrice électronique de poche composée de 35 touches et sortie en 1972.

41 : comme la HP 41, première calculatrice alphanumérique, considérée comme un vrai micro-ordinateur, qui disposait de nombreux accessoires.

42 : 42 est tout simplement la réponse à la grande question sur la vie, l’univers et le reste. Autrement dit la réponse à tout. Le chiffre est tiré de l’émission radio de Douglas Adams diffusée sur la BBC, « Le guide du voyageur galactique » connu également sous le nom de H2G2 (The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy).

56 : comme le nombre de types de geeks recensés par Scott Johnson dans son célèbre poster « The 56 geeks project ».

80 : comme le port utilisé pour la consultation d’un serveur HTTP par le biais d’un Navigateur web. Synonyme également de TRS-80, un des premiers micro-ordinateurs sorti dans les années 70.

95/98 : Windows a forcément marqué toute une génération…

102 (ou 105) : comme le nombre de touches généralement constatées sur un clavier en France.

1-2-3 : comme Lotus 1-2-3, logiciel tableur sorti en 1983 et utilisé pendant des années sous le système d’exploitation MS-DOS. Avant l’arrivée de Microsoft Office sur la marché…

232 : comme le RS-232, ancêtre du port USB, première interface standardisée d’entrée/sortie.

255 : plus gros entier encodable en 8 bits.

404 : 404 est un code d’erreur HTTP qui indique qu’une page n’existe pas ou plus. Par dérivation, le terme est utilisé pour toute erreur ou cul-de-sac. De nombreux autres chiffres se réfèrent à des erreurs HTTP (400, 500…), mais la 404 reste la plus emblématique. Des sites répertorient par ailleurs les meilleurs pages d’erreurs 404 customisées, comme 404 Research Lab. A voir !

675 : comme le RCF675, premier document faisant référence aux spécifications techniques du protocole TCP (Internet nous voilà !).

802.11 : comme l’IEEE 802.11, ensemble de normes concernant les réseaux sans fil. Le Wifi donc.

1024 : la croyance populaire voudrait qu’il y ait 1024 octets dans un kilo-octet. En réalité c’est faux, il y en a 1000… Mais il y a bien 1024 bits dans un kibit (unité issue du binaire). Quoi qu’il en soit, 1024 est un chiffre qui parle à beaucoup !

1138 : comme THX 1138, le premier film de SF réalisé par un certain George Lucas. Pour l’anecdote, THX 1138 correspond au numéro de téléphone de George quand il était étudiant.

1337 : 1337 signifie leet en leet speak. Le leet speak provient de l’expression « Elite speak » et propose de déformer l’alphabet tel que vous le connaissez. Des signes proches des lettres sont utilisés pour les remplacer : 3 à la place de E, 8 à la place de B… Bref, un langage peu compréhensible du commun des mortels mais qui a fait sa place parmi les plus geeks. Plus d’infos ici.

1394 : comme la norme IEEE 1394, plus connue sous le nom de Firewire quand il fut commercialisé par Apple au début des années 90.

1963 : année de conception du langage de programmation BASIC.

1969 : année de lancement du projet ARPANET.

1976 : année de la création d’Apple. Mais aussi du dépôt du nom Microsoft par Bill Gates et Paul Allen.

1984 : ouvrage culte de George Orwell – Big brother is watching you !

1991 : annonce publique du World Wide Web !

2000 : année d’un bug annoncé que l’on attend toujours. Et d’un certain éclatement de bulle..

2001 : l’odyssée de l’espace.

3108 : il s’agit du mot blog en leet speak. D’où l’évènement annuel du BlogDay qui a lieu tous les 31 août.

4004 : considéré comme le premier processeur commercialisé au monde. Par Intel, bien sûr. Mis au point en 1969, quand même…

6128 : comme l’Amstrad CPC 6128, ordinateur personnel légendaire au milieu des années 80. Des jeux funs (pour l’époque), une mémoire vive de 128ko (excusez du peu), des disquettes 3 pouces à 178ko par face… Marche aussi pour le CPC 464, 472 et 664, mais moins.

6800 : comme les micro-processeurs Motorola 6800 8 bits, sorti en 1975. Utilisé sur les les SWTPC 6800 et la série MITS ALTAIR 680, entre autres.

8086 : comme le nom du premier d’une série de processeurs Intel, sorti en 1978. 16 bits tout de même pour un prix de 360 dollars à l’époque… C’est le précurseur des 80186, 80286, 80386 et autres déclinaisons bien plus connues.

68 000 : comme Motorola 68 000, série de microprocesseurs CISC 16/32 bits née en 1979. A équipé le premier Mac.

299 792 458 : le nombre mètres parcourus par seconde par la lumière. Mesure fixée en 1983 par le Bureau international des poids et mesures.

4 8 15 16 23 42 : les accros auront reconnus les mystérieux chiffres de Lost, dont la dernière saison a commencé outre-atlantique hier.

10^27 : sera peut-être appelé « Hella big », une nouvelle mesure destinée à chiffrer le gigantesque (la taille de l’univers par exemple). Cela serait le premier préfixe inventé depuis 1991 et le yotta (10^24)

10^100 : aussi appelé gogol, il s’agit d’un 1 suivi de 100 zéros. Ce chiffre a inspiré le nom de Google, forcément culte.

Source